24 décembre 2009

Allez comprendre ce qui pèse sur mes mots à les empêcher de vivre. Le taire et la parole sont finalement les versants d'un même regard bleu. Sur ces pages que je tourne ce soir je croise ceux d'entre vous qui se sont rencontrés sur ma valse, au détour de mon kiosque...ces liens crées qui ont pris leur envol c'est le bonheur que je m'offre aujoud'hui. Sous les doigts de la pianiste des suites de Haendel vibrantes et passionnées pour vous souhaiter le meilleur en ces jours de fête.
Posté par valse à 19:34 - Commentaires [17] - Permalien [#]

28 juin 2009

C'est une tige verte qui monte avec une brève touche de rouge à hauteur de regard. Je ne me souvenais plus ces bulbes de tulipes placés il y a plusieurs mois déjà, à la va vite, dans ma jardinière. Les graines de fleurs des champs, amoureusement dispersées, elles, n'ont rien donné. Jardiner c'est comme aimer: on ne récolte pas toujours ce que l'on sème. Le chagrin que j'ai chante doucement
Posté par valse à 20:10 - Commentaires [22] - Permalien [#]
15 mai 2009

Il m'arrive d'avoir peur d'affronter le monde. Ce monde de ventres pleins. Tu sais, au jeu des chaises musicales je ne me suis jamais battue pour m'asseoir la première, j'ai même éprouvé, souvent, un certain soulagement à rester sur le bord de la route. Les bords de route me ressemblent.  Ce soir, je n'ai pas fermé les volets, je veux voir la vie loin et me dire que quelque part, sous ce ciel qui s'ouvre aux clartés du jour, une part de bonheur m'appartient. Je n'ai pas dormi. Juste fermer les yeux et voir défiler nos vies comme... [Lire la suite]
Posté par valse à 05:28 - Commentaires [29] - Permalien [#]
26 avril 2009

" la lumière peut s'éteindre mes yeux restent éblouis dans la nuit noire " Ricardo Monserrat
Posté par valse à 16:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 avril 2009

J’aimerais attendre le sourire de l’été sur la terrasse. La brise chaude du soir passe, comme un regard ou comme un baiser qui vient étreindre le rire clair des enfants. Il faut laisser se faufiler le charme du temps. Ce soir, je me demande si dans un mois, dans un an je pourrais encore profiter de cet endroit que j’aime tant...mais peu importe... c'est à vie que les émotions, les sensations, les souvenirs voyagent en nous.
Posté par valse à 16:10 - Commentaires [9] - Permalien [#]
16 avril 2009

C'est l'histoire d'un type qui s'est trompé de porte ou d'étage mais qui une fois installé dans cet appartement qui ne lui était pas destiné refuse d'en sortir, par facilité. Après tout, un costume mal taillé c'est toujours un costume qui tient chaud. Il a d'ailleurs fini par aimer l'odeur des soupes lyophilisées et le chocolat à l'huile de palme. Moi, je dis que c'est plus simple de se dire que l'on est heureux même si on ne l'est pas. Lui, il ne se pose même plus la question, il ouvre une canette de bière devant un match sponsorisé... [Lire la suite]
Posté par valse à 08:51 - Commentaires [15] - Permalien [#]

07 avril 2009

Mon ordi m'a lâchée...... Je vais être absente pour une durée indéterminée. Bises
Posté par valse à 07:14 - Commentaires [13] - Permalien [#]
05 avril 2009

Je laisse le temps glisser, glisser comme glissent les nuages, dans l'indifférence, le détachement, l'absence.  Cette manière que j'ai parfois de ne retenir que l'obscurité. Triste. Six lettres menottés.  Poser une poignée de ce gris-lune au pied d'un arbre et repartir l'âme légère. Crier aux passants: " Eh ! J'ai laissé mon histoire sous cet arbre là bas, dans un creux d'herbe qui sent le printemps et si vous saviez comme j'ai envie d'être heureuse maintenant ".
Posté par valse à 14:30 - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 avril 2009

Taguée par Phrasibuleuse dont je vous invite à découvrir les mots et les collages.... J'adore le résultat Le hasard réserve souvent de très belles surprises. A vous de jouer !
Posté par valse à 19:29 - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 mars 2009

Assise devant l'ordinateur. La tension de la journée s'échappe, lourdement. J'aimerais raconter mais les mots s'écoulent entre mes doigts. Je bois une gorgée de jus de framboise. Je demande aux enfants de se laver les dents soigneusement. Ils rechignent et je ne me lève pas. Assise devant l'ordinateur. Je voudrais que le clavier vienne puiser dans ma tête les phrases en devenir, prêtent à s'offrir. - Bois moi ! Je lui dirais et vous découvririez le texte, beau, simple, lisse à l'image de ce qu'il est en moi. Promis, plus tard je... [Lire la suite]
Posté par valse à 20:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]