05 août 2011

Lu si ...

Posté par valse à 22:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

04 juillet 2010

Une lecture...

http://www.onmvoice.com/play.php?a=24326 Un travail d'écriture, d'évasion, de sensations à trois.
Posté par valse à 08:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
30 mars 2010

Sépia

Devant le pont de pierre et toute cette eau à mes pieds j'ai hésité, mais il y avait ce gamin qui tirait sur ma manche pour m'inciter à traverser. Il devait avoir 8 ou 9 ans et un costume aux boutons dorés bien trop grand qui lui donnait un air de "Pierrot va t'en guerre" à faire sourire. Ainsi donc, même au plein d'un drame on pouvait sourire.... Je lui ai tendu deux sous et il a ramené sa barque le long de la berge pour me permettre de monter sans que les volants de ma robe ne touchent l'eau.  Ses gestes... [Lire la suite]
Posté par valse à 07:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 février 2010

Et un bouquet de violettes....

Adrien dépassa la station de taxi et chercha à nouveau le 50 bis de la rue des chapeliers. La soirée était très avancée et il avait hâte d’en finir avec cette livraison. Il n’aimait pas ce quartier, crasseux et rebutant, le « cœur historique » comme aimaient dire les guides touristiques, le ventre débordant aux chairs décrépies d’une ville vieillissante pensa t’il plutôt. Il immobilisa son scooter et fit quelques pas, le regard à hauteur de plaque de rue. Il arrivait quelquefois que les adresses ne correspondent à rien de réel, il... [Lire la suite]
Posté par valse à 07:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 février 2010

La reine blanche

La neige qui tombe, entre opacité confuse et blancheur aveuglante. La sans couleur lumineuse qui absorbe les ombres et altère notre perception du monde. Ninon observe le froid en filigranne sur les vitres du salon, elle aimerait tirer le rideau bleu et se pelotonner sous la lourde couverture de laine. Un jour sans clarté est un jour sans espoir, se dit-elle en préparant son cartable. C'est nerveuse qu'elle se dirige vers l’entrée pour ouvrir le tiroir le plus bas du semainier. Elle soulève, elle retourne, ses mains... [Lire la suite]
Posté par valse à 10:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 janvier 2010

La boîte

Elle passait chaque lundi matin à la même heure. La rue, déjà peu animée, était le plus souvent déserte et j’avais pris l’habitude d’oublier mes livres et mes tableaux pour l’observer. Le même imperméable bleu de Prusse soigneusement boutonné, des chaussures d’un autre temps ou d’une autre contrée et ce cabas fermement ramené contre la poitrine, improbable matrice à contenir tous les rêves du monde. Je me souviens qu’elle peinait à avancer, donnant à chacun de ses pas l’impression d’arriver au terme d’un long voyage. Le bout du monde... [Lire la suite]
Posté par valse à 12:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 janvier 2010

Le refuge

Je me suis levé tôt pour dire au revoir aux deux demoiselles. Dans la brume matinale, je devine plus que je ne vois leurs courbes abruptes, taillées au couteau d’une nature toute  puissante, mais peu importe. De ces fidèles compagnes, je sais voir et je sais sentir chaque détour, chaque pente, chaque relief. Les silences et les chuchotis quand l’hiver les pare comme blanches mariées…Les flots de vie, vagissements de lumière au retour du printemps. Mon regard entoure, souligne, protège. Dit-on au revoir aux montagnes... [Lire la suite]
Posté par valse à 07:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]