30 avril 2010

J'étais une petite fille silencieuse. Les mots qui sortaient de ma bouche avaient le don de provoquer les moqueries, je limitais donc leur "liberté d'aller" à la sphère familiale, puis très rapidement à ma seule chambre. Des mots sur le bout de la langue, comme accrochés aux barreaux de la plus imaginaire des prisons. Sous ce silence, que la plupart des adultes vivaient comme le signe évident d'une sottise largement consommée, s'agitaient des mondes déraisonnables, des personnages aux vies fantasques et aux conversations... [Lire la suite]
Posté par valse à 16:34 - Commentaires [11] - Permalien [#]

08 avril 2010

Journée à regarder la pluie tomber. Je devais prendre le train  et passer du bon temps à quelques encablures. Les wagons restent en gare, ils ont le blues, le blues d'un monde qui déraille. J'aime la teinte sombre du ciel mais tout ce gris écrase mes pensées. Hier soir encore, une bonne journée et au final, une non-journée à regarder la pluie tomber. Dans l'appartement du dessous, des voisins dont je ne connais pas encore le visage manient le marteau et la perceuse. A la radio, Danse Slave de Dvorak, quintette pour piano et... [Lire la suite]
Posté par valse à 11:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
05 avril 2010

Il a eu 14 ans aujourd'hui. J'adore et je déteste sa manière de tourner toute chose en dérision. Indestructible, fragile, conquérant, insouciant: adolescent. Quand il déplace la longue mèche brune qui couvre son regard, je lui trouve des airs de poète ténébreux. ça ne lui plairait guère, lui qui déclare ne rien entendre à la poésie. Quel homme sera- t-il ? Mon fils. 
Posté par valse à 19:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]