24 janvier 2010

Le refuge

Je me suis levé tôt pour dire au revoir aux deux demoiselles.

Dans la brume matinale, je devine plus que je ne vois leurs courbes abruptes, taillées au couteau d’une nature toute  puissante, mais peu importe.

De ces fidèles compagnes, je sais voir et je sais sentir chaque détour, chaque pente, chaque relief. Les silences et les chuchotis quand l’hiver les pare comme blanches mariées…Les flots de vie, vagissements de lumière au retour du printemps.

Mon regard entoure, souligne, protège.

Dit-on au revoir aux montagnes de la même manière que l’on quitte une femme que l’on a aimée ?

J’ai tiré les rideaux et me suis assis près du poêle en fonte. La pièce est encore pleine de l’odeur des châtaignes grillées du soir.

Ouvrir la trappe. Offrir les écorces brunes au feu mourant. Les entendre crépiter. Se dire que l’on ne refera jamais ce geste simple.

J’ai refermé la porte du refuge et j’ai laissé glisser la lourde clé au fond de ma poche. Mes mains parcourent  le mur de pierres brutes et j’écoute une dernière fois le vent chanter aux cimes des arbres.

Serrer fort la clé au fond de sa poche. Sentir la fuite des larmes. Entreprendre sans se retourner la descente vers la vallée….

Texte écrit en atelier d'écriture . Merci La Tartine pour cette jolie rencontre.

Posté par valse à 07:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur Le refuge

    Très égoïstement, je me réjouis de voir et entendre, Kloelle, que vous avez retrouvé le chemin de l'écriture partagée et si LaTartine y est un peu pour quelque chose je la nappe des plus précieuses confitures de mon armoire.

    Posté par papistache, 24 janvier 2010 à 09:45 | | Répondre
  • Je susi ravie que tu aies eu le temps d'écrire, que la réalité a poussé ses murs.

    Posté par caro_carito, 24 janvier 2010 à 10:06 | | Répondre
  • Oui j'ai vraiment eu plaisir à cette heure pleinement consacrée à l'écriture et à l'écoute des textes des autres également.

    Papistache...elle en croustille d'avance soyez en sûr...lol

    Posté par kloelle, 24 janvier 2010 à 10:32 | | Répondre
  • Ce texte est un petit bijou tout en delicatesse.

    Posté par Janeczka, 24 janvier 2010 à 18:02 | | Répondre
  • Quel bonheur d'être à nouveau bercé par tes mots !

    Posté par Walrus, 25 janvier 2010 à 11:46 | | Répondre
  • Ah Kloelle, ton texte est vraiment très beau!

    Posté par LaTartine, 25 janvier 2010 à 21:16 | | Répondre
  • J'aime quand on voit, on sent, on goute, on touche, on entend... tout en lisant .. merci Kloelle ,c'est un texte très sensuel.

    Posté par tilu, 26 janvier 2010 à 07:49 | | Répondre
  • un joli texte sur l'adieu....

    Posté par tristale, 26 janvier 2010 à 08:07 | | Répondre
  • Magnifique texte...
    Je suis heureuse de te "retrouver".
    Je ne sais pas si on leur dit au revoir comme on le ferait avec une personne que l'on aimée. Pour moi, en tout cas elles représentent plus qu'un élément du paysage. Ce sont des "éléments" de ma vie. Elles sont la preuve tangible de ce qui "est". D'où je viens. Des racines...

    Posté par Cloudy, 28 janvier 2010 à 22:15 | | Répondre
Nouveau commentaire