17 janvier 2010

Parfois on s’imagine avoir perdu cette facilité, ce penchant naturel à s’émerveiller de toute chose, à transformer chaque rayon de soleil en plage écrasée de lumière, chaque flaque de pluie en miroir d’une vie qui s’étire avec plus de grâce. Parfois la vie reprend le dessus et on marche jusqu’au troisième étage gauche en se laissant envahir par les murs gris-cachot et en oubliant de s’offrir une nuit à regarder les étoiles….Et puis un jour, un jour qui ressemble pourtant aux autres, on se réveille avec l’envie d’envoyer des enveloppes... [Lire la suite]
Posté par valse à 11:52 - Commentaires [8] - Permalien [#]