17 janvier 2010

Parfois on s’imagine avoir perdu cette facilité, ce penchant naturel à s’émerveiller de toute chose, à transformer chaque rayon de soleil en plage écrasée de lumière, chaque flaque de pluie en miroir d’une vie qui s’étire avec plus de grâce. Parfois la vie reprend le dessus et on marche jusqu’au troisième étage gauche en se laissant envahir par les murs gris-cachot et en oubliant de s’offrir une nuit à regarder les étoiles….Et puis un jour, un jour qui ressemble pourtant aux autres, on se réveille avec l’envie d’envoyer des enveloppes roses.

Posté par valse à 11:52 - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur Parfois on s’imagine avoir perdu cette facilité,

    Garde cette émerveillement de ces petits instants qui valent mille fois plus que tout l'or du monde... car ce sont ces instants fugaces qui nous font êtres ce que nous sommes!
    Garde aussi cette plume que je découvre en ce jour et que j'aime à lire...
    Bonne journée!
    MissK

    Posté par MissK_, 17 janvier 2010 à 11:57 | | Répondre
  • Qu'importe l'enveloppe si on reçoit une lettre...

    Posté par caro_carito, 17 janvier 2010 à 15:07 | | Répondre
  • Je vois tout a fait ce que tu veux dire... je me suis deja fait ce genre de remarques.

    Posté par Janeczka, 17 janvier 2010 à 16:24 | | Répondre
  • Les plis de l'enveloppe sont les pétales de la rose et la lettre le parfum de la chose...

    Posté par papistache, 17 janvier 2010 à 16:39 | | Répondre
  • Oui, il n'y a pas si loin du morose aux mots roses finalement.
    Heureux de te lire !

    Posté par Walrus, 17 janvier 2010 à 22:57 | | Répondre
  • C'est exactement ça...

    Posté par Pivoine, 24 janvier 2010 à 17:47 | | Répondre
  • Il y a des jours comme ça...

    Posté par tilu, 26 janvier 2010 à 07:40 | | Répondre
  • ah ta dernière phrase, envoyer des enveloppes roses, quel bonheur ... merci

    Posté par Servanne, 28 janvier 2010 à 08:23 | | Répondre
Nouveau commentaire